Première publication.....

Publié le par Adrienne

Le regard, la vie en tong et le désordre, les trains, Bangok, l'errance, Gaudi, les petits papiers, la tom yam, l'anodin, les empreintes, les îles, celle de Panglao, Botticelli, la maison de Hundertwasser

Première publication de Khun San, ma cousine, dont je suis heureuse de vous parler aujourd'hui.
Je pense que c'est dans les souvenirs de ses voyages en Thaïlande qu'elle a puiser pour nous offrir ce livre de nouvelles, classé dans la catégorie écriture et poésie.




Ce premier livre composé de cinq nouvelles:

Bangok jungle
Les larmes du Chao Phraya
Charitable paradoxe
Impressionniste de l'innorportun
Une nuit à Alaska

Préface de Clément Montolio

Voici pour vous un petit extrait 
"....Je viens d’atterrir à Suvarnabhumi, l’aéroport de Bangkok, pardon, Krungthep, comme on dit ici.

J’ai suivi à la lettre les conseils de Laborit, et j’ai pris la fuite. Je prenais le métro pour Oberkampf quand j’ai brusquement décidé de changer de ligne, l’impulsion qui conserve. Au fond, il s’agit là de mon mode de fonctionnement usuel mais mêler un peu de philosophie, même galvaudée, à cette affaire, lui confère un aspect respectable qui n’est pas pour me déplaire.

J’ai une pensée pour le roi, je traverse le hall en zigzagant entre les rabatteurs de tous poils (expression particulièrement  grotesque dans ce contexte de dermes ambres et glabres) et l’humeur légère de ces tropiques électriques me contamine; ici l’éclat de rire est net, direct, instinctif.

Je sors, je suinte, j’hésite, puis penche pour un taxi à deux roues, je pense vélocité même si le risque d’y laisser quelques squames, voire beaucoup plus est réel, dans le corps à corps qui s’annonce avec tous les enragés du bitume.

Je négocie la course, le pilote s’enflamme et déjà mes yeux se révulsent, seuls les bras restent en usage, le fil de la vie. Quand il me dépose chez Sonchai, je suis certes un peu blême mais dans une intacte intégralité de moi-même, le miracle rituel.

 Quand j’ai rencontré Sonchai, je venais de prendre mon premier vol compulsif pour la ville des anges, le jour de Loy Krathong, la fête des lumières, l’occasion de se libérer enfin des tracas et autres poisseuses idées que le krathong, petite embarcation pleine d’allégresse, est censé emporter avec lui.

Tout ce qui ressemblait à un lit était occupé ce soir là et j’étais en train d’étaler la troisième couche du sabir le plus rampant sur les écoutilles du patron d’un guest house pour le convaincre de me laisser m’écrouler sur un fauteuil, un bout de tapis, même en plastique ou en crin de buffle, juste pour une nuit, quand un flic est apparu.

Il a échangé quelques phrases avec le propriétaire puis s’est aperçu de ma présence moite et mielleuse, et dans un anglais assez remarquable m’a demandé si j’avais un problème.

J’ai expliqué.

-Ce soir tu ne trouveras rien à Krungthep… 

Là, j’ai commencé à le trouver franchement antipathique, de quoi se mêlait ce flic au lieu d’aller pourchasser le blanc lubrique? 

-Je peux t’héberger cette nuit si tu veux.

J’ai rien dit, j’ai regardé fixement le type du guest house, dont j’espérais toujours un revirement salvateur, et quand l’uniforme est parti je l’ai suivi, je suis montée dans la voiture de patrouille marron, pas vraiment certaine d’avoir envie d’en fermer la porte et d’embarquer sur cette route là.

C’est son odeur qui m’a rassurée, il sentait le gingembre et le café. Je l’observais et remarquais que, quand il souriait, ses canines empiétaient délicatement sur les dents du devant, ça aussi, inexplicablement, ça m’a tranquillisée.

En ouvrant la porte de son petit appartement il m’indiqua que, fidèle à ses manières, il ne pratiquait qu’avec les filles des mama-san, que je fasse comme chez moi, il dormira dans le salon, je prendrai sa chambre, la nuit c’est calme ici, que j’utilise la salle de bain, il est désolé il n’y a pas d’eau chaude, il va chercher des soupes de nouilles, du whisky et du soda,
est-ce que j’aime ça?..."


J'espère vous avoir donné envie de le commander pour pouvoir, comme moi, le lire pendant vos vacances. ALors n'hésitez pas il est disponible dans toutes les bonnes librairies et bien sur chapitre.com et amazone.fr ainsi que là:
http://myspace.com/dusoufflesouslaplume

Je suis très heureuse de partager cette nouvelle avec vous, car j'ai toujours admiré ce que tu faisais Cousine, de ce que tu oses faire,  et par le simple fait que tu vis ta vie pleinement en allant au bout de ses envies et passions......

à très bientôt, et bon week-end à tout le monde, que je vous souhaite bien plus ensolleilé et chaud que celui prévu par chez nous.




 

Publié dans Divers

Commenter cet article

vanS 20/07/2009 10:48

Pour le moment, j'ai encore de la lecture en stock, mais je garde les références sous le coude

le Pierrot 19/07/2009 07:06

Sympa la bouquin de ta coucine, c'est bien d'écrire ainsi...passe un bon dimanche Adrienne, bises...

brigitte 18/07/2009 13:26

et bien bravo pour ta cousine!!si je le vois je le regarderai et s'il me plait je le lirai!bon week-end bisesbrigitte

madou60 18/07/2009 13:03

merci pour ce partage..

Brodev 18/07/2009 11:29

félicitations à ta cousine!!! c'est merveilleux de pouvoir réaliser ses rêves et si celui de ta cousine est d'écrire je lui souhaite bonne chance!!! je ne lis presque plus...mais ça reviendra bien un jour..gros bisous à toi et merci de nous présenter ce livre.. bon week end si...gris!!pfff!!